Déroulement d’une greffe de cheveux

On entend de plus en plus parler de la greffe de cheveux, mais peu de gens savent vraiment comment cela se passe.

C’est une intervention qui comprend plusieurs étapes, et qui nécessite une anesthésie, souvent locale, et plus rarement générale.

Elle dure entre 2 et 8h, en fonction du type de transplantation et de l’étendue de la zone à implanter.

On trouve deux méthodes principales de greffe : la FUT (Follicular Unit Transplantation) et la FUE (Follicular Unit Extraction).

Vous trouverez ci-dessous les étapes similaires à ces deux interventions.

opération greffe cheveux

Le bilan avant opération

Avant de procéder à la greffe, le médecin qui vous prend en charge doit effectuer un bilan capillaire.

Celui-ci a pour but de déterminer l’origine de la chute des cheveux. Il consiste en une analyse visuelle et tactile du cuir chevelu, mais pas seulement.

Dans la majorité des cas, un bilan sanguin est effectué, pour connaître la cause exacte de la chute des cheveux.

Suite à ce rendez-vous, le médecin sera à-même de décider si la greffe vous correspond ou non, et quelle méthode est la plus appropriée.

Effectivement, c’est une opération que l’on effectue presque uniquement pour des cas d’alopécie androgénétique.

Autrement dit, si la chute de vos cheveux est due à un dérèglement hormonal ou à des carences par exemple, d’autres solutions vous seront d’abord proposées.

L’opération greffe cheveux : prélèvement et implantation

Juste avant l’intervention, le médecin trace les zones à prélever et à implanter. Une fois que ceci est fait, la patient est endormi localement et l’opération se déroule donc sans douleur.

Dans certains cas, à la demande du patient, l’anesthésie peut être générale. Ce n’est néanmoins pas conseillé car l’anesthésie globale comporte toujours des risques.

Selon la méthode utilisée, le médecin prélève ensuite une bandelette de cheveux ou les cheveux un à un, sur le patient lui-même.

Les greffons sont ensuite préparés pour être implantés, par les assistant(e)s du médecin.

Pendant ce temps, ce dernier peut préparer la zone chauve, en l’incisant avec une petite aiguille. Enfin, il peut procéder à l’implantation des greffons dans chacune des incisions.

Obtenez des informations plus précises en consultant les pages dédiées à la  FUE et à la FUT

Les suites de l’opération

Après la greffe, le patient n’a ni pansement ni bandage. Il peut donc reprendre une vie « normale » presque tout de suite après l’opération, d’autant que la sortie se fait le jour-même.

Toutefois, il ne faut pas négliger les soins post-opératoires :

  • attendre au moins 48h avant d’effectuer le premier shampooing, sans trop frotter
  • prévoir quelques jours de repos avant de reprendre le travail
  • ne pas reprendre le sport avant 3 semaines

Par ailleurs, quelques gênes peuvent survenir suite à une greffe capillaire :

  • légères douleurs, qui peuvent être calmées grâce à des antalgiques
  • formation de croûte sur les greffons, qui disparaissent au bout de 5 à 10 jours
  • chez la majorité des patients, les cheveux greffés tombent avec la croûte, mais ils repoussent ensuite après quelques mois
  • apparition d’un oedème sur le crâne, qui disparaît plus ou moins vite selon les individus

La greffe capillaire n’est donc pas une opération anodine, bien qu’elle ne présente pas d’inconvénients ou de risques majeurs.

Il est toutefois important de s’assurer que le praticien vous explique clairement les étapes de l’intervention et procède à un véritable bilan clinique avant d’opter pour une greffe.