Greffe des poils corporels (BHT)

greffe bht

En supplément des techniques traditionnelles que sont la FUT et la FUE, on pratique aujourd’hui la BHT, ou « Body Hair Transplantation ».

Le principe est simple : on utilise des poils pouvant provenir du corps tout entier pour les implanter sur le cuir chevelu, voire sur le torse, la barbe ou encore les sourcils.

Pourquoi utiliser la méthode BHT ?

Cette nouvelle technique de transplantation s’adresse à deux types d’individus :

  • les personnes n’ayant plus suffisamment de cheveux à prélever afin de les réimplanter sur la zone atteinte de calvitie (par exemple, les hommes complètement chauves)
  • les personnes ayant déjà subi une ou plusieurs greffes classiques et qui n’ont plus assez de masse capillaire suite à ces opérations, ou dont le cuir chevelu aux endroits donneurs a été trop abîmé

Néanmoins, elle reste une solution de dernier recours, car sa faisabilité n’est pas toujours garantie. C’est pourquoi un test avec quelques greffons est d’abord pratiqué pour s’assurer que la greffe prend bien.

Le fonctionnement de la technique BHT

Pour implanter des poils corporels sur le cuir chevelu, c’est la même technique que pour la FUE qui est utilisée.

On prélève un à un les poils grâce à un petit forêt. Cela permet notamment de ne laisser aucune cicatrice.

Avant de procéder à cette intervention, plusieurs éléments sont pris en compte par le médecin :

  • la similarité des poils corporels et des cheveux
  • la taille de la zone donneuse par rapport à la zone receveuse
  • la longueur des poils à prélever
  • la densité d’unités folliculaires

Le bilan pré-opération est donc encore plus important que pour les opérations plus classiques. Il mérite d’être exécuté avec précision et expertise.

Les inconvénients de la Body Hair Transplantation

Même si l’implantation « BHT » semble être la solution miracle pour les personnes atteintes de calvitie avancée, elle n’en demeure pas moins sans limites.

Tout d’abord, il s’agit d’une technique récente, et sur laquelle on a donc peu de recul.

Difficile donc d’en évaluer l’efficacité à long terme. On sait déjà que le taux de réussite est plus faible qu’en implantant des cheveux, même s’il reste assez bon.

Par ailleurs, les poils sont prélevés sur des zones  plus « visibles » que le cuir chevelu.

Il est donc d’autant plus important de faire attention à choisir un médecin compétent et expérimenté, qui saura ne laisser aucune trace suite aux prélèvements.

Enfin, c’est une méthode encore peu répandue. Il n’est donc pas facile de trouver un médecin qui la pratique, surtout en France.

De plus, cela signifie que les tarifs sont plus élevés que pour les opérations par FUT ou FUE (comptez au minimum 3000 €)

En conclusion, la transplantation des poils corporels est une solution intéressante pour les personnes dont la zone donneuse sur le scalp n’est pas suffisante.

Cependant, elle ne peut pas s’appliquer à tous les patients. Les femmes notamment, ne peuvent pas prétendre à ce type d’intervention.

Pour les hommes, il n’est pas non plus assurée que la BHT soit possible, en fonction des caractéristiques de ses poils et cheveux.